Concilier industrie et biodiversité

Faire de la biodiversité un axe de développement territorial pour les sites de stockage est un enjeu clé de Storengy.

Biodiversité storengy

C’est en 2014, que Storengy adhère à la Stratégie Nationale pour la Biodiversité (SNB). L’objectif ? Décliner sa politique en faveur de la biodiversité entre 2015 et 2018 sur ses 14 sites français, par des actions de terrain, de formation et de promotion, en liaison avec ses parties prenantes et l’ensemble des acteurs des territoires. L’engagement volontaire de Storengy à la SNB est reconnu en 2015 et s’appuie sur un plan d’action en 9 points, établi avec l’aide du Comité français de l’UICN, concernant 6 des 20 objectifs visés par la SNB.

En juillet 2018, Storengy consolide et fait évoluer sa démarche en faveur de la biodiversité en adhérant à l’initiative d’Epe Act4nature, lancée pour “mobiliser les entreprises sur la question de leurs impacts directs et indirects, leurs dépendances et leurs possibilités d’actions favorables à la nature”.

En mai 2021, Storengy France confirme son engagement en déposant un dossier « Entreprises Engagées pour la Nature Act4nature France » suivi en novembre 2021 par Storengy SAS avec le dépôt d’un dossier « Act4nature international ».
Cette évolution dynamique et continue permet à Storengy d’aborder ses nouveaux projets de manière plus globale et sur un pas de temps plus long. En interne, la redécouverte de la nature en milieu industriel, a suscité de nouvelles vocations auprès des collaborateurs et apporté un sens nouveau aux activités cœur de Storengy.

Le plan d’action SNB

Plan SNB
  1. Former les salariés à la biodiversité.
  2. Associer les parties prenantes des sites de Storengy France à cet enjeu.
  3. Mener des actions de co-construction avec les prestataires.
  4. Améliorer le reporting des actions de Storengy France en analysant les moyens mobilisés et l’efficacité de la démarche.
  5. Introduire la Benoîte des ruisseaux, espèce en danger critique d’extinction en Île-de-France, sur une prairie humide appartenant au stockage de Saint- Clair-sur-Epte (action réalisée avec succès).
  6. Déployer la gestion écologique sur les sites de Storengy France.
  7. Poursuivre les diagnostics écologiques des sites de Storengy France avec le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) en vue de mettre en place des plans de gestion et réaliser des actions de restauration d’écosystèmes.
  8. Réaliser des retours d’expérience et analyser la prise en compte de la biodiversité dans les chaînes de décision.
  9. Contribuer au développement de la recherche à travers la collaborations avec le MNHN et les partenaires naturalistes pour répondre à des problématiques écologiques locale sur les sites de Storengy France.

Les engagements Act4Nature

act 4 nature

Le plan d’action volontaire EEN-Act4nature-France de Storengy France s’articule autour de 4 actions « cœurs de métier » et de 3 actions « complémentaires ». Dans la continuité de ses plans d’action volontaires à la Stratégie Nationale pour la Biodiversité (2015-2018) et Act4nature (2018), il comprend deux axes :

  • « Faire de la biodiversité un levier du développement territorial de Storengy France »,
  • « Valoriser et promouvoir les actions réalisées en faveur de la biodiversité ».

Les actions “coeurs de métier”

  • Développement d’une solution économique innovante de gestion écologique des sites industriels : ECO-FM
  • Structurer les partenariats associatifs de Storengy France pour être un acteur de la biodiversité au service des territoires.
  • S’engager aux côtés du monde rural dans la transition écologique, énergétique et agricole.
  • Promouvoir et valoriser les actions biodiversité auprès des partenaires dans le cadre de projets industriels communs.

Les actions “complémentaires”

  • Mécénat : financement du « Programme des terres et des ailes » de la LPO et du Festival international de la photo animalière et de nature de Montier-en-Der, contribution au financement d’actions d’intérêt public.
  • Renforcer la sensibilisation et l’offre de formations à la biodiversité destinées aux collaborateurs et prestataires de Storengy France. Elle est essentielle à la montée en compétence sur le sujet et à la diffusion de l’action – Développement de la connaissance.
  • Organiser et participer à des évènements de promotion en faveur de la biodiversité et les promouvoir à l’interne comme à l’externe.

L’initiative Zéro phyto : une opportunité pour la préservation de la nature, notre bien commun

zéro phyto

Dès 2015, la politique « zéro phyto » est testée avec succès sur le site pilote de Céré-la-Ronde, notamment autour des têtes depuits et ensuite appliquée progressivement sur l’ensemble des 14 sites de stockage français. Une action emblématique de restauration d’une zone humide (CE10) est réalisée dans le même temps.

En 2016, la généralisation du zéro phyto s’étend à tout le site de Céré-la-Ronde et de Chémery puis progressivement sur les 13 autres. Le 1er janvier 2018, marque l’abandon définitif de l’utilisation des produits phytosanitaires par Storengy.

La gestion différenciée : une étape incontournable pour allier nature et industrie

Gestion différenciée

Le diagnostic écologique du domaine foncier de Storengy est une étape essentielle de la démarche biodiversité. Il a pour objectif d’identifier les enjeux écologiques de chaque site en fonction de leurS contraintes d’exploitation industrielle et de sécurité des milieux considérés pour établir des plans de gestion adaptés et dynamiques. L’introduction de la gestion différenciée a notamment permis d’élargir concrètement le champ de la transition énergétique à celui de la transition écologique

Storengy et le Musée national d’Histoire naturelle (MNHN) ont signé en 2012 un partenariat de long terme pour effectuer ces diagnostics qui ont débuté en 2013 avec les sites de Chémery (Loir-et-Cher) et de Saint- Clair-sur-Epte (Val d’Oise). Storengy s’appuie sur le centre de recherche ENGIE Lab Crigen pour piloter ces études qui s’inscrivent dans le programme de R&D de Storengy. Depuis, les sites d’Etrez (Ain), Cerville (Meurthe-et-Moselle), Saint-Illiers-la-Ville (Yvelines), Beynes (Yvelines), Tersanne et Hauterives (Drôme) ont été diagnostiqués.

La méthodologie élaborée dans le cadre de ce projet est détaillée dans la thèse de doctorat de Laura Thuillier « Prise en compte de la biodiversité par une entreprise industrielle : le cas de Storengy », soutenue en juin 2020 au Muséum national d’Histoire naturelle (http://www.theses.fr/2020MNHN0003). Celle-ci permet, à travers le calcul de l’indicateur STOREVAL, d’évaluer la valeur écologique du domaine foncier de chaque site de Storengy à l’échelle de la parcelle cadastrale, afin de pouvoir la mettre en perspective avec les Schémas Régionaux de Cohérence Ecologique (SRCE) concernés.

Storengy a souhaité valoriser ces résultats et consolider la démarche en mettant en place un suivi naturaliste local sur le long terme pour chaque site. Des partenariats ont ainsi été établis avec des associations environnementales locales dont la compétence est reconnue :

  • Conservatoires d’espaces naturels (CEN),
  • Associations locales de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) et
  • Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE).

Ces acteurs contribuent à améliorer la connaissance de l’écologie de nos sites avec pour objectif d’en avoir une meilleure prise en compte dans leur gestion.

Favoriser les partenariats locaux pour accompagner la transition écologique

partenariats locaux biodiversité

Storengy développe une approche collaborative et participative avec des partenaires nationaux (MNHN, UICN, LPO), régionaux (LPO, CEN) et locaux (LPO, CPIE, bureaux d’études) pour un partage d’expérience profitable à tous et à toutes les échelles du territoire. Ils ont aidé à (ré)appréhender les sites sous l’angle de la nature. En retour, ils ont découvert l’environnement industriel et l’utilité de l’activité de Storengy dans la sécurité d’approvisionnement du territoire en gaz naturel.

Ces collaborations peuvent prendre différentes formes en fonction des sujets et du contexte :

  • Une convention de mécénat : il s’agit d’apporter une contribution financière à un programme d’intérêt général. Storengy contribue à financer depuis 2020 le projet de la LPO « Des terres et des ailes » visant à favoriser la réintroduction des oiseaux dans les milieux cultivés, et depuis 2018, le Festival International de la photo animalière et de nature de Montier-en-Der.
  • Une convention de partenariat : Storengy a signé depuis 2012 de nombreuses conventions de partenariat notamment avec des associations locales de la LPO, des CPIE et des CEN.
  • Un programme de R&D : c’est le cas de l’étude portant sur les lépidoptères (papillons) nocturnes menée par l’association Noé, avec le concours du centre de recherche ENGIE lab Crigen. Ce projet s’inscrit dans un appel à projets de la région Ile-(de-France). Ces travaux s’intègrent très concrètement dans la démarche engagée par Storengy pour diminuer l’éclairage nocturne de ses sites, enjeu fort de Storengy pour les 2 années à venir.
  • Une prestation de service : il s’agit le plus souvent de mobiliser des bureaux d’études locaux pour des missions d’assistance à maîtrise d’ouvrage et d’expertise naturaliste. L’objectif est de bénéficier d’une expertise de terrain unique tout en favorisant une démarche d’achat local responsable.

Nos actions